FLAMENCO PURO

On pourrait associer la vue à l'obscurité, l'ouïe au silence, le toucher à la distance, le goût au jeun et l'odorat à un monde aseptisé.  Ainsi on pourrait imaginer un monde sans lumière, sans bruit, sans odeurs, où la distance est imposée : l'anti-monde.

Puis un par un, réintroduire la musique, la lumière, le contact. Faire renaître l'abondance et la créativité. Retrouver un monde coloré, sonore, chaud et riche : un monde flamenco.

Partant de cette idée, la compagnie présente dans ce spectacle un programme complet et abouti qui passe de l'austérité d'une solea à la joie et l'enthousiasme d'un flamenco plus festif.

Ana Ramo (Anne Nordmann)